Recherche d’information en écosystème numérique, Groupe de Recherche Développement

 


Depuis 2013, un partenariat associe le parcours documentation de l’ESPE et des professeurs-documentalistes de l’Académie de Caen, membres de l’association professionnelle APDEN, pour travailler sur la recherche d’information des élèves à partir d’un objet particulier, le document de collecte (Voir Interface n°1, avril 2016). Des observations de SEA mobilisant les pratiques de recherche d’information, ainsi que des expérimentations par les professeurs-documentalistes, associés à leurs collègues de discipline. Deux journées d’étude ont eu lieu, couplées aux journées académiques des professeurs-documentalistes, exemple de la vivacité que peut prendre le travail conjoint entre enseignants, formateurs, étudiants et inspecteurs dans un objectif commun d’amélioration des pratiques pour la réussite des élèves. Dans ce cadre, les fonctionnaires stagiaires ont pu travailler en analyse didactique sur des scénarios conçus et mis en œuvre par leurs aînés dans le métier.

Le 30 novembre 2016, nous avons saisi l’occasion de faire un bilan et de projeter ce que pourra être le Groupe de Recherche Développement à venir.

Le matin, à l’invitation de Bruno Descamps pour le CARDIE et de moi-même pour l’ESPE, se sont réunis à la fois des enseignants-documentalistes et des enseignants de Lettres et d’Histoire-géographie pour réfléchir à la possibilité de démarrer un Groupe de Recherche et Développement sur ces questions communes relatives à la recherche d’information des élèves.

En effet, chaque enseignant fait le constat de difficultés des élèves à trouver l’information pertinente, à l’évaluer puis à l’exploiter alors qu’ils développent des habitudes d’utilisation de plate-forme, de moteurs de recherche. Cela renouvelle les questions sur la lecture et l’écriture et l’accompagnement des élèves, mais aussi en soulève de nouvelles : le lien entre les pratiques numériques privées et les pratiques scolaires, la nécessaire culture médiatique et numérique pour comprendre les processus de production et de circulation de l’information aujourd’hui, qu’il s’agisse d’information scientifique, (L‘étude des controverses, les « éducations à ») ou relatives au radicalisme politique par exemple. Le nouveau socle commun réaffirme les pratiques de recherche d’information comme faisant partie de l’ordinaire de la classe. L’EMC, les EPI, l’EMI, nouveaux dispositifs ou nouveaux enseignements sont des occasions de s’emparer d’une approche plurisdisciplinaire solide.

L‘après-midi, la journée d’études intitulée « Faire chercher des informations aux élèves, quelles pratiques enseignantes ? » a été l’occasion d’écouter Anne Cordier, MCF en Sciences de l’information et de la communication à l’ESPE de Rouen sur les modèles de recherche d’information, leur nécessaire évolution au vu des changements liés à la numérisation des informations et le développement des outils en ligne. Elle a mis en évidence quelques principes pour une prise en compte dans les pratiques enseignantes. Ensuite, les travaux faits dans le cadre du groupe sur le document de collecte concernant l’analyse des scénarios pédagogiques par les fonctionnaires-stagiaires ont été présentés par Fatma Hommet, formatrice dans le parcours documentation , ensuite c’est Amandine Lelasseux fonctionnaire stagiaire qui a présentaté son travail de recherche portant sur le document de collecte et la recherche d’information. Son enquête montre ainsi que la scolarisation d’une pratique informelle comme le document de collecte n’est pas sans poser des problèmes didactiques. S’en est suivi le compte-rendu d’un projet en EMC sur les réseaux sociaux numériques par Emmanuelle Cornillon, professeure d’histoire-géographie, et Thomas Rattier professeur-documentaliste. Leur démarche a consisté à faire vivre aux élèves une recherche d’information qu’ils outillent progressivement. L’expertise des enseignants leur permet de différencier selon les besoins des élèves sur les différentes dimensions de la recherche d’information. Les mots de clôture de Jean-François Thémines, chercheur en didactique de la géographie, soulignent l’intérêt qu’il y aurait à documenter les récits d’apprentissage des élèves et à proposer de confronter des analyses disciplinaires diverses d’activités pédagogiques pour sortir des ornières « disciplino-centrées » forcément réductrices.

Pour revenir au GRD, dans le cadre d’un partenariat impliquant des enseignants en établissement, le CARDIE et des chercheurs de l’université de Caen, en particulier de l’ESPE, l’appui sur les recherches menées dans le pôle fédératif de recherche de celle-ci, et plus largement en éducation, en Sciences de l’information et de la communication contribueront à permettre l’appropriation des savoirs scientifiques dans le domaine des pratiques informationnelles et des apprentissages, dans la compréhension du travail enseignant et de la culture numérique. Il s’agira aussi de donner les moyens d’une observation, d’une analyse systématique et réflexive de ces pratiques et d’autre part de co-construire les moyens d’une conception didactique adaptée.

Ce sont les principes d’une recherche pragmatique, située et efficiente pour les différents acteurs de l’enseignement concernés qui seront mis en œuvre pour un projet de recherche et développement sur 2 ans.

Nous pouvons d’ores et déjà préciser certains éléments du cadre théorique. Les pratiques informationnelles en contexte numérique soulèvent des questions pour l’enseignement-apprentissage dans toutes les disciplines. Ces dernières nombreuses concernent les démarches de recherche, le processus d’évaluation des sources et des informations, la collecte et le traitement de celles-ci pour une exploitation visant des apprentissages complexes (GRCDI, 2010, Serres, 2011, Jadoulle, 2015). Du côté élèves, leurs pratiques privées se confrontent aux attentes scolaires mêlant représentations et schèmes selon les capitaux scolaires et sociaux (Flückiger, 2008, Boubée, Tricot, 2011, Cordier, 2015). Les enseignants soucieux de permettre aux élèves de réussir doivent à la fois mobiliser des compétences professionnelles en didactique et pédagogie mais aussi développer leur culture numérique, à savoir la compréhension de la modification des processus de recherche, d’évaluation et d’exploitation de l’information ainsi que des éléments de connaissance de l’évolution de l’environnement médiatique qui façonne les discours auxquels les élèves ont accès.

Devant la richesse des pistes possibles, le cadre théorique, relevant de la culture de l’information, sera donc pluridisciplinaire (sciences de l’éducation, sciences de l’information et de la communication, didactiques des disciplines), en interaction aux questions professionnelles posées : l’outillage de la démarche de recherche et d’exploitation de l’information, l’évaluation de l’information, les processus d’enseignement-apprentissage en contexte numérique ou non. Les ancrages disciplinaires des enseignants engagés pourront permettre de travailler des dimensions spécifiques qui contribuent à la mise en œuvre d’un enseignement pluridisciplinaire, attendu institutionnel et pertinent dans une conception intégrative des savoirs complexes en jeu mais dont les élèves peuvent se forger une conscience hétérogène (Reuter et alli, 2013, Daunay, Dufays, 2014). Par exemple, l’évaluation des informations en ligne mobilise la notion de source et celle d’énonciation qui sont travaillées dans plusieurs didactiques de disciplines- lettres, histoire, sciences- dans des approches différentes. Le travail de l’enseignant est confronté peut-être à une nouvelle épreuve, entre réponse à l’injonction institutionnelle d’intégration du numérique et nécessité d’une posture critique dans une visée de formation citoyenne des élèves. Ce qui souligne le besoin que des chercheurs et des enseignants nous rejoignent pour apporter leur expertise, leurs outils d’observation et d’analyse sur les objets dont ils voudront se saisir.

Quelques repères bibliographiques :

Boubée N., Tricot A., (2011), L’activité informationnelle juvénile, Lavoisier.

Cordier A., (2016), Grandir connectés, C&F éditions

Fluckiger C., (2008), « L’école à l’épreuve de la culture numérique des élèves », Revue française de pédagogie, 163 | 2008, 51-61.

Cohen-Azria C., Lahanier-Reuter D., Reuter Y., (2013), Conscience disciplinaire, les représentations des disciplines à la fin de l’école primaire, Presses Universitaires de Rennes.

Daunay B. Dufays J.L., (dir.), (2014), Didactique du français : du côté des élèves : comprendre les discours et les pratiques des apprenants, De Boeck.

GRCDI, (2010), Douze propositions pour l’élaboration d’un curriculum info-documentaire, Rapport du GRCDI et propositions un curriculum info-documentaire, accessible en ligne : http://grcdi.hypotheses.org/propositions-curriculum-infodocumentaire

Jadoulle J.L., (2015), Faire apprendre l’histoire : pratiques et fondements d’une « didactique de l’enquête » en classe du secondaire. Erasme.

Reuter Yves, Cohen-Azria Cora, Daunay Bertrand, Delcambre Isabelle, Lahanier-Reuter Dominique, (2007), Dictionnaire des concepts fondamentaux des didactiques, Bruxelles, De Boeck .

Serres A., (2011), Dans le labyrinthe, C&F éditions.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *