Recherche d’information en écosystème numérique, Groupe de Recherche Développement

 


Depuis 2013, un partenariat associe le parcours documentation de l’ESPE et des professeurs-documentalistes de l’Académie de Caen, membres de l’association professionnelle APDEN, pour travailler sur la recherche d’information des élèves à partir d’un objet particulier, le document de collecte (Voir Interface n°1, avril 2016). Des observations de SEA mobilisant les pratiques de recherche d’information, ainsi que des expérimentations par les professeurs-documentalistes, associés à leurs collègues de discipline. Deux journées d’étude ont eu lieu, couplées aux journées académiques des professeurs-documentalistes, exemple de la vivacité que peut prendre le travail conjoint entre enseignants, formateurs, étudiants et inspecteurs dans un objectif commun d’amélioration des pratiques pour la réussite des élèves. Dans ce cadre, les fonctionnaires stagiaires ont pu travailler en analyse didactique sur des scénarios conçus et mis en œuvre par leurs aînés dans le métier.

Le 30 novembre 2016, nous avons saisi l’occasion de faire un bilan et de projeter ce que pourra être le Groupe de Recherche Développement à venir.

Le matin, à l’invitation de Bruno Descamps pour le CARDIE et de moi-même pour l’ESPE, se sont réunis à la fois des enseignants-documentalistes et des enseignants de Lettres et d’Histoire-géographie pour réfléchir à la possibilité de démarrer un Groupe de Recherche et Développement sur ces questions communes relatives à la recherche d’information des élèves.

En effet, chaque enseignant fait le constat de difficultés des élèves à trouver l’information pertinente, à l’évaluer puis à l’exploiter alors qu’ils développent des habitudes d’utilisation de plate-forme, de moteurs de recherche. Cela renouvelle les questions sur la lecture et l’écriture et l’accompagnement des élèves, mais aussi en soulève de nouvelles : le lien entre les pratiques numériques privées et les pratiques scolaires, la nécessaire culture médiatique et numérique pour comprendre les processus de production et de circulation de l’information aujourd’hui, qu’il s’agisse d’information scientifique, (L‘étude des controverses, les « éducations à ») ou relatives au radicalisme politique par exemple. Le nouveau socle commun réaffirme les pratiques de recherche d’information comme faisant partie de l’ordinaire de la classe. L’EMC, les EPI, l’EMI, nouveaux dispositifs ou nouveaux enseignements sont des occasions de s’emparer d’une approche plurisdisciplinaire solide.

Lire la suite

Pratiques spatiales et pratiques scolaires

L’espace est perçu dans le sens commun comme contenant ou bornant l’activité humaine. L’espace de travail consiste alors en un agencement matériel : bureau, table, téléphone, étagère, classeurs, … . Dès qu’on utilise l’expression « espace social » ou « espace public », on se rend compte que le contenant prend sens par l’usage social qui en est fait, par ce qui s’y élabore, s’y échange. En quelque sorte, les transactions symboliques et culturelles à l’œuvre, qui peuvent se matérialiser : un journal support de discussions ou s’inscrire dans un flux, celui de la conversation.

Pour les étudiants et fonctionnaires stagiaires se préparant au métier d’enseignant, la question de l’espace est souvent un point aveugle de la réflexion, même quand il est apparemment l’objet d’investigation. Il peut s’agir de l’espace de la classe, du gymnase, de l’espace documentaire, l’espace de la cour, l’espace de la page pour qui doit former à la lecture et l’écriture, etc. C’est ainsi une question importante pour les formateurs quand ils souhaitent déterminer les objets à proposer à leur réflexion en didactique et dans une approche culturelle de l’enseignement.

Dans quelle mesure l’approche par la pratique spatiale des enseignants et des élèves peut contribuer à une analyse de la pratique professionnelle? A un développement des compétences des jeunes enseignant.e.s?

Depuis la masterisation en 2010 et la création des ESPE en 2013, des étudiant.e.s en Master MEEF, 1er et second degré ont ainsi interrogé la question de l’espace dans le cadre d’un atelier de recherche intitulé « Lieux de culture, lieux de savoir : les médiations en jeu », la référence aux publications de Christian Jacob est explicite et volontaire. (voir la présentation de cet atelier dans un autre billet ). Nous essaierons de rendre compte de quelques uns de leurs travaux de manière plus ou moins approfondie, qu’il s’agisse de la production d’un cadre théorique et d’analyse original et/ou de résultats pertinents pour la formation initiale et continue.

Lire la suite